• 14 Jun, 2024

7 Meilleures pratiques pour la sécurité des applications Web

Pour maintenir la meilleure posture de sécurité possible et protéger vos données sensibles contre les cyberattaques, vous ne pouvez pas simplement compter uniquement sur les produits de sécurité.

 Voici une liste de sept éléments clés qui, selon nous, devraient être pris en compte dans votre stratégie de sécurité des applications web.

 

1. Inclure tout le monde dans les pratiques de sécurité

Certaines entreprises croient encore que la sécurité ne devrait être qu’une préoccupation d’une équipe spécialisée. Dans l’environnement commercial actuel, une telle approche n’est pas réalisable :

Le déficit croissant de compétences en cybersécurité signifie que les équipes de sécurité sont incapables de réaliser la croissance de l’entreprise.

Une équipe de sécurité dédiée devient un goulot d’étranglement dans les processus de développement.

Si la sécurité est réactive, et non proactive, l’équipe de sécurité doit gérer d’autres problèmes.

La meilleure pratique actuelle pour la création de logiciels sécurisés s’appelle SecDevOps. Cette approche, qui va au-delà de DevSecOps, suppose que chaque personne impliquée dans le développement d’applications Web (et de toute autre application) est en quelque sorte responsable de la sécurité. Les développeurs savent comment écrire du code sécurisé. Les ingénieurs en assurance qualité savent comment appliquer des politiques de sécurité à leurs tests. Tous les cadres et cadres ont la sécurité à l’esprit lorsqu’ils prennent des décisions clés.

Une approche DevOps sécurisée et efficace nécessite beaucoup de formation. Tout le monde doit être conscient des menaces et des risques de sécurité, comprendre les vulnérabilités potentielles des applications et se sentir responsable de la sécurité. Bien que cela prenne beaucoup de temps et d’efforts, l’investissement est rentable avec des applications sécurisées de premier ordre.

2. Adopter un cadre de cybersécurité

La cybersécurité est très complexe et nécessite une approche bien organisée. Il est facile d’oublier certains aspects et tout aussi facile de tomber dans le chaos. C’est pourquoi de nombreuses organisations basent leur stratégie de sécurité sur un cadre de cybersécurité sélectionné.

Un cadre de cybersécurité est une approche stratégique qui commence par une recherche détaillée sur les risques de sécurité et comprend des activités telles que l’élaboration d’un plan d’intervention en cas de cyberincident ainsi que des listes de contrôle appropriées de la sécurité des applications. Plus l’organisation est grande, plus une telle approche stratégique est nécessaire.

Un autre avantage de l’adoption d’un cadre de cybersécurité est la connaissance que toute la cybersécurité est interconnectée et que la sécurité Web ne peut pas être traitée comme une question distincte.

3. Automatisez et intégrez les outils de sécurité

Dans le passé, les équipes de sécurité effectuaient manuellement des tests de sécurité des applications à l’aide de solutions de sécurité dédiées. Par exemple, un chercheur en sécurité utiliserait d’abord un simple scanner de vulnérabilité, puis effectuerait manuellement des tests d’intrusion supplémentaires à l’aide d’outils open source. Cependant, dans le paysage actuel de la sécurité, une telle approche n’est pas optimale. Tout comme dans l’ensemble de l’industrie informatique, les processus de sécurité informatique les plus efficaces sont basés sur l’automatisation et l’intégration.

De nombreux outils de sécurité sont maintenant développés avec une telle automatisation et intégration à l’esprit. Par exemple, les scanners de vulnérabilité de niveau entreprise sont conçus pour être intégrés à d’autres systèmes tels que les plates-formes CI/CD et les trackers de problèmes. Une telle approche présente plusieurs avantages :

Moins de travail manuel, moins de marge d’erreur. Si les processus de sécurité sont automatisés et intégrés, personne ne peut, par exemple, oublier d’analyser une application Web avant sa publication.

Si la sécurité est intégrée au cycle de vie du développement logiciel (SDLC), les problèmes peuvent être identifiés et éliminés beaucoup plus tôt. Cela permet de gagner beaucoup de temps et de simplifier considérablement la réparation.

Si les outils de sécurité fonctionnent en conjonction avec d’autres solutions utilisées dans le développement de logiciels, telles que les trackers de problèmes, les problèmes de sécurité peuvent être traités comme n’importe quel autre problème. Les ingénieurs et les gestionnaires ne perdent pas de temps à apprendre et à utiliser des outils distincts pour des raisons de sécurité.

4. Suivez les pratiques de développement de logiciels sécurisés

La protection du développement logiciel comporte deux aspects clés :

  • Des pratiques qui vous aident à faire moins d’erreurs lors de l’écriture de code d’application
  • Des pratiques qui vous aident à détecter et à éliminer les erreurs en premier

Dans le premier cas, les développeurs de logiciels doivent être informés des problèmes de sécurité potentiels. Ils doivent inclure les injections SQL, les scripts intersites (XSS), la contrefaçon de ressources intersites (CSRF) et d’autres vulnérabilités et erreurs de configuration telles que celles répertoriées dans le Top 10 OWASP. Ils doivent également connaître les techniques de cryptage sécurisées nécessaires pour prévenir de telles vulnérabilités, telles que la façon d’empêcher les injections SQL.

Dans le second cas, ce qui aide le plus, c’est d’analyser les vulnérabilités de sécurité le plus tôt possible dans le cycle de vie du développement. Si vous intégrez des outils de sécurité dans vos pipelines DevOps, dès que le développeur s’engage à utiliser des fonctionnalités nouvelles ou mises à jour, il est informé de toute vulnérabilité qu’il contient. Comme cela se fait immédiatement, il est également beaucoup plus facile de corriger de telles vulnérabilités, car le développeur se souvient toujours du code sur lequel il travaillait. Cela garantit également que le développeur peut corriger son propre code et ne pas perdre de temps à essayer de comprendre le code écrit par quelqu’un d’autre il y a longtemps.

5. Utiliser différentes mesures de sécurité

Il existe de nombreux aspects de la sécurité Web et aucun outil ne peut être perçu comme la seule mesure garantissant une sécurité complète. L’outil clé pour la sécurité des applications Web est l’analyseur de vulnérabilités. Cependant, même le meilleur scanner de vulnérabilité ne sera pas en mesure de découvrir toutes les vulnérabilités telles que les erreurs logiques ou de contourner les schémas complexes de contrôle d’accès / authentification sans intervention humaine.

L’analyse des vulnérabilités ne doit pas être considérée comme un substitut aux tests d’intrusion. En outre, pour protéger entièrement les serveurs Web, l’analyse des vulnérabilités doit être combinée à l’analyse du réseau. Heureusement, certains scanners de vulnérabilité sont intégrés aux scanners de sécurité réseau, de sorte que les deux tâches peuvent être traitées ensemble.

En plus des scanners de vulnérabilités basés sur les technologies DAST ou IAST, de nombreuses entreprises choisissent également d’utiliser un outil SAST (analyse du code source) dans les premiers stades, comme dans les pipelines SecDevOps ou même plus tôt, sur les ordinateurs des développeurs. Un tel outil est un ajout très utile, mais en raison de ses limites (telles que l’incapacité de protéger des éléments tiers), il ne peut pas remplacer un outil DAST.

Certaines entreprises estiment que la meilleure façon de se protéger contre les menaces liées au Web est d’utiliser un pare-feu d’application Web (WAF). Cependant, un WAF n’est qu’un outil de patch qui élimine les vecteurs d’attaque potentiels. Bien qu’un WAF soit un élément important d’une suite de sécurité complète pour une entreprise et le meilleur moyen de gérer les vulnérabilités zero-day grâce à des correctifs virtuels, il ne doit pas être considéré comme la ligne de défense la plus importante.

Dans l’ensemble, vous devriez utiliser différentes mesures de sécurité, mais vous ne devriez pas simplement croire que les acheter et les donner à votre équipe de sécurité résoudra le problème. Ces mesures de sécurité doivent être intégrées à l’ensemble de l’environnement et automatisées autant que possible. Ils sont là pour réduire la quantité de travail de l’équipe de sécurité, pas pour l’augmenter.

6. Effectuer des exercices de sécurité

L’un des meilleurs moyens de vérifier si vos informations sensibles sont en sécurité est de mener des attaques fictives. C’est l’hypothèse clé derrière les tests d’intrusion, mais les tests d’intrusion ne sont que des contrôles ponctuels. Pour évaluer de manière exhaustive et continue votre posture de sécurité, la meilleure façon est d’effectuer des exercices de sécurité continus tels que des campagnes d’équipe rouge contre l’équipe bleue.

L’idée derrière red teaming est d’embaucher une organisation externe qui essaie continuellement de tester votre sécurité et d’établir une équipe locale pour arrêter de telles tentatives. Cette approche présente de nombreux avantages. Un exercice continu signifie que votre entreprise est toujours prête à faire face à une attaque. Cela aide également à maintenir une sensibilisation globale à la sécurité, car l’équipe bleue implique bien plus qu’une simple équipe de sécurité dédiée.

Une équipe rouge dédiée n’exploite pas seulement les failles de sécurité. Ils effectuent souvent différents types d’attaques fictives (y compris le phishing, l’ingénierie sociale, les attaques DDoS et autres) pour vous aider à vous protéger contre les attaques réelles. L’avantage supplémentaire est également la prise de conscience de la façon dont les différents éléments de sécurité sont entrelacés et ne peuvent pas être traités séparément.

7. Maintenir un calendrier de taille

De nombreux professionnels de la sécurité de premier plan préfèrent travailler en tant que pigistes plutôt que d’être embauchés par des entreprises à temps plein ou sur la base d’un projet. Perdre une compétence aussi exceptionnelle est un énorme gaspillage. Votre entreprise peut utiliser ces précieuses ressources en établissant un calendrier de primes.

Bien que certaines entreprises puissent percevoir un programme de primes comme un investissement risqué, il est rapidement rentable. Cela augmente également le respect de votre marque dans la communauté des hackers et, par conséquent, la perception globale de la marque. Si vous avez un programme de récompenses et traitez équitablement les experts en sécurité indépendants, votre marque est perçue comme mature et fière de sa posture de sécurité. Vous pouvez renforcer cette perception en divulguant publiquement les revenus du programme de récompense et en partageant de manière responsable des informations sur toute découverte de vulnérabilités de sécurité et de violations de données.

 

 

Smart Avis

Smart Avis